Vous Ítes ici: PRITH Missions

Le hall d'accueil de l'APSAH d'Aixe/Vienne. (Photo Féret du Longbois).

Mettre en place un plan d'action régional unique pour l'emploi des bénéficiaires de l'obligation d'emploi associant l'ensemble des partenaires couconrant à l'insertion professionnelle.

Pour rappel la loi définit les bénéficiaires de l'obligation d'emploi :

1) Les travailleurs reconnus handicapés par la Cotorep (antérieurement à janvier 2006) ou par la CDAPH (à partir de janvier 2006, en application de la loi du 11 février 2005) ;
2) Les victimes d’accidents du travail ou de maladies professionnelles ayant entraîné une incapacité permanente au moins égale à 10 % et titulaires d’une rente attribuée au titre :
- du régime général de sécurité sociale ou
- de tout autre régime de protection sociale obligatoire ;
3) Les titulaires d’une pension d’invalidité attribuée au titre :
- du régime général de sécurité sociale ou
- de tout autre régime de protection sociale obligatoire ou
- des dispositions régissant les agents publics,
à condition que l’invalidité des intéressés réduise au moins des deux tiers leur capacité de travail ou de gain ;
4) Les anciens militaires et assimilés, titulaires d’une pension militaire d’invalidité au titre du Code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de la guerre ;
5) Les veuves de guerre non remariées titulaires d’une pension au titre du même code, dont le conjoint militaire ou assimilé est décédé des suites d’une blessure ou d’une maladie imputable à un service de guerre ou alors qu’il était en possession d’un droit à pension militaire d’invalidité d’un taux au moins égal à 85 % ;
6) Les orphelins de guerre âgés de moins de 21 ans et les mères veuves non remariées ou les mères célibataires dont respectivement le père ou l’enfant, militaire ou assimilé, est décédé des suites d’une blessure ou d’une maladie imputable à un service de guerre ou alors qu’il était en possession d’un droit à pension d’invalidité d’un taux au moins égal à 85 % ;
7) Les veuves de guerre remariées ayant au moins un enfant à charge issu du mariage avec le militaire ou assimilé décédé, lorsque ces veuves ont obtenu ou auraient été en droit d’obtenir, avant leur remariage, une pension dans les conditions prévues au 5° ci-dessus ;
8) Les femmes d’invalides internés pour aliénation mentale imputable à un service de guerre, si elles bénéficient de l’article L. 124 du Code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de la guerre ;
9) Les titulaires d’une allocation ou d’une rente d’invalidité attribuée dans les conditions définies par la loi n°1-1389 du 31 décembre 1991 relative à la protection sociale des sapeurs-pompiers volontaires en cas d’accident survenu ou de maladie contractée en service.
Et à compter du 1er janvier 2006 (loi n°2005-102 du 11 février 2005) :
10) Les titulaires de la carte d'invalidité définie à l'article L. 241-3 du code de l'action sociale et des familles
11) Les titulaires de l'allocation aux adultes handicapés.